Zoul, le révolutionnaire français qui annonce « l’orage » sur le Togo

 

Renvoyé du Togo, Zoul a rejoint depuis le 11 août la France, en entendant une prochaine destination (Source: http://on.fb.me/1LDrJhf crédit photo : JJ Tiziou)

« Chassé » du Togo pour des publications sur Internet dites « tendancieuses », l’activiste français Sebastien Alzerecca, alias Zoul, a rejoint depuis le 11 août 2015 la France. Désormais ex-directeur du Centre culturel Mytro Nunya, il promet depuis la France l’orage aux autorités togolaises.

« Ce n’est pas exactement fini », prévient Zoul, dans un texte d’au revoir publié sur son mur facebook, quelques heures seulement après avoir quitté le Togo. Même éloigné du Togo, le français de 36 ans, n’est pas prêt de ruminer en silence sa colère contre le « système mafieux qui « dirige » et pille le pays aux mépris du peuple ».

Autrement révolutionnaire

Il refuse le qualificatif d’ « anarcho-gauchiste » mais accepte ceux d’ « altermondialiste », « révolutionnaire », « zapatiste ». Même « sankariste ». Plus connu sous le nom de Zoul, beaucoup découvriront son vrai nom lorsque facebook supprime son compte, pour utilisation de fausse identité. Féru des réseaux sociaux, il décide d’afficher sa vraie identité à l’état civil : Sebastien Alzerecca.

Rebelle, Zoul l’est. Surtout contre les dictatures du monde entier parmi lesquelles il situe le Togo et les réseaux françafricains. A Lomé, c’est lui l’homme qui se distingue, par sa peau blanche et sa tête rasée, pendant les manifestations de l’opposition ou des syndicats. C’est le « blanc » qui traine avec les rares artistes et journalistes engagés, organise des projections de films sur des révolutionnaires, à la bière préfère les breuvages locaux…

Zoul, au fonds, contre le mur, en réunion dans son centre culturel en 2012, Crédit Mytro Nunya

Zoul, au fond, contre le mur, en réunion dans son centre culturel en 2012 (Source: http://on.fb.me/1Ett7Dr  Credit : Centre Mytro Nunya)

Le centre culturel Mytro Nuna qu’il dirige est devenu un point de rencontre des activistes. En quelques années, la réputation de ce centre dépasse les frontières togolaises. « Penser autrement », c’est la traduction du nom de son centre. « Penser autrement l’information, la solidarité, l’agriculture, les arts et la culture, et inventer ensemble, malgré la galère, le monde de demain, plus ouvert, plus juste, plus solidaire… », explique-t-il.

« C‘est fou comment le centre, son ambiance, sa chaleur, me manque déjà. Et le pire, de l’avis de tous, restera la perte de la bibliothèque. Des enfants avaient pris l’habitude d’y venir lire et bénéficiaient de plusieurs ateliers. Gratuits, je précise. La plupart, sinon l’ensemble des spectacles y étaient gratuits. On y a tous organisé quelque chose. On y a tous rencontré des personnes d’envergure. On y a tous rencontré des gens biens venant de partout », a témoigné un habitué des lieux, le 15 août dernier sur le mur Facebook du Français.

Chassé du Togo, il annonce déjà son retour

Né en France, d’une mère Française, de Gauche, de père Chilien, « totalement apolitique ». Zoul, lui, est très imbibé de la chose politique. Il milite quotidiennement pour répandre des graines de justice et liberté partout où besoin est. Attiré par la musique engagée, zoul participe très tôt à des concerts de Punk et à des expositions et débats en France. Ce background a progressivement fait de lui ce qu’il est devenu : révolutionnaire. C’est le modèle qu’il reproduit à Lomé, avec son centre.

Malmené, inculpé, jugé et condamné (avec sursis) pour des commentaires jugés « tendancieux » par les autorités de Lomé, il a été forcé de quitter le pays pour, au moins, 5 ans. Selon lui, son procès n’est que le fruit des arrangements diplomatiques entre Paris et Lomé, enveloppés d’une décision judiciaire. Ses détracteurs lui reprochent de prendre trop risque en s’immisçant dans des affaires intérieures de son pays d’accueil.

Mais il se convainc de pouvoir revenir dans « son pays », même avant le quinquennat. Après le passage d’un « orage » politique.

Maxime DOMEGNI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s