Football togolais: Six ou pas, c’est zéro!

Les déboires du foot togolais n'ont pas commencé avec Six, ils ne finiront pas avec son départ  (Photo Africa top port)

Les déboires du foot togolais n’ont pas commencé avec Six, ils ne finiront pas avec son départ (Photo Africa top port)

Il m’arrive bien rarement d’aborder les questions sportives, en dehors des périodes de grandes passions. Mais là, je ne peux plus me retenir. Et je risque de décevoir beaucoup de ceux qui ont généralement le monopole de ce débat. Six ou pas, c’est zéro.

Cela fait des mois et des mois je suis de déferlement des critiques acerbes sur Didier Six, coach des Eperviers depuis quelques temps.  Sur le pauvre, tout le monde tire, sans ménagement. Attendons-nous bien, je n’ai jamais rencontré ce Yovo et on ne se connait nulle part. Seulement cela me révolte qu’on l’accuse de TOUT. Mais arrêtez ! Didier Six n’était pas toujours là, mais le foot togolais n’était pas forcément plus triomphant.

Si nous décidons de renvoyer Six, on aura tout le droit de le faire.  Si nous estimons que nos critères d’évaluation de ses prestations ne sont pas satisfaits, on peut le virer. J’ai presque envie de dire, comme on dit vulgairement, je m’en fous si on renvoie Six ou pas. Seulement ce qui me choque c’est ce déchainement de la violence verbale contre le Blanc.

Je suis éberlué du fait que les critiques éludent les bonnes questions. Et le débat n’avance pas. Comme depuis des années. Et sans surprise, quand on aura fini d’éjecter Didier Six, les différents camps se mettront, encore et encore, à s’affronter pour la désignation d’un nouveau strapontin. A peine installé, on se mettra à tirer sur ce dernier jusqu’à ce qu’il ne libère le plancher pour un suivant…

Est-ce que le problème de notre football est un problème d’entraineur ? Peut-être. Mais dans ce cas, on n’aura jamais l’entraineur qu’il nous faut, ou alors il n’existe pas cet entraineur. Puisque ce fameux entraineur devrait pouvoir nous éviter des catastrophes du genre Lungui, Cabinda et autres. Il devrait pouvoir nous éviter les détournements des ressources de la fédération. Il aurait la charge d’éviter que les mêmes Ameyi, Assogbavi, Adjété, Folly,…se battent tout le temps pour leurs intérêts strictement personnels.

Cet entraineur, s’il existe, doit pouvoir discipliner nos « stars» aussi. Oui les Shéyi, Daré, et compagnies.  On était là quand, ils se faisaient manipuler par le camp Améyi contre Tata à l’époque. Ils étaient un groupe de 4 ou 5, avec feu Tchangai. Certains confrères étaient particulièrement dévoués au service de cette entreprise plutôt vicieuse et machiavélique. J’en sais quelque chose. Autour de notre football, j’ai vu des camps se former, se déformer, se transformer, se reformer…mais notre football continue sa descente aux enfers.

Là, le bouc émissaire est tout trouvé. Didier Six. Mais diantre, l’homme n’est pas, seul, auteur de tout le scandale en Afrique du Sud. A-t-il empêché quelqu’un de réserver les avions à temps, de faire les comptes financiers de la campagne africaine ?

Ceci dit, le Français qui est venu faire du business doit aussi répondre de ses actes. Autant on est exigeant vis-à-vis du nègre en Europe, en termes de résultat, autant on doit rester exigeant à son égard, relativement à ses prestations. C’est normal. Sans oublier d’incriminer ceux (le lobby) qui l’ont fait venir. Mais de grâce, le maintien ou le départ de Six ne règlera rien. C’est mon pari. Mais alors, arrêtez un peu!

Publicités

4 réponses à “Football togolais: Six ou pas, c’est zéro!

  1. tres bonne analyse

  2. Bonjour! Belle analyse, quoique… Ton article a éludé une chose. Pourquoi s’en prend-t-on à Didier Six? Je crois que ton argumentaire devrait contester point par point toutes les accusations contre lui. Nous sommes tous d’accord que beaucoup d’acteurs du football ont leurs part de responsabilité dans la descente aux enfers de foot. Je n’ai pas hésité ces derniers temps à critiquer assez durement l’attitude de Shéyi qui n’en demeure pas moins mon joueur préféré. Moi je ne défendrait pas Six. C’est un élément essentiel de crise depuis un bon bout de temps.

    • En fait, je ne me prononce par sur les prestation de Six. je ne le défens pas. Pas du tout. Meme pas un peu. Aucun sentiment à son égard. Vous m’avez mal saisi. Je dis tout simplement que, diriger autant de critiques, autant d’énergie, vers une personne qu’on emploie et qu’on peut AISEMENT remplacer, ne sert à rien. Si Six est nul et qu’on le garde, ce que nous sommes plus nul que lui. Et je redis ceci, QUE SIX PARTE OU PAS, NOS PROBLEMES DEMEURERONT. ET SI NOUS C’EST LUI QUE NOUS CIBLONS, NOUS RATONS LES VRAIES CIBLES. NOS PROBLEMES NE NAISSENT PAS AVEC LUI ET NE FINIRONT NON PLUS AVEC LUI. S’IL EST INCOMPÉTENT, REMPLAçONS-LE. MAIS SON REMPLACEMENT NE REGLE PAS FONDAMENTALEMENT NOTRE PROBLEME. VOILA UN PEU KOI.

  3. On se comprend. Merci pour la réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s