Discussions Gouvernement-STT / Après le prologue, et maintenant le délicat face-à-face!

Avec une base, très exigeante et déterminée, les responsables de la STT doivent faire attention à ne pas perdre de vue les résultats

Avec une base, très exigeante et déterminée, les responsables de la STT doivent faire attention à ne pas perdre de vue les résultats

Après un bras de fer, tendu, sanglant, et meurtrier, le gouvernement et la Synergie des Travailleurs du Togo en grève depuis plusieurs semaines se sont entendus le mardi 23 avril sur un « relevé qui fait office d’accord » entre les deux parties. Mais ce n’est le prologue d’un duel qui promet des étincelles.

Anselme Gouyano Sinandare (12 ans),  Douti Sinanlengue (21 ans) l’apprendront d’outre tombe. Le régime de Faure Gnassingbé, après ses dilatoires infructueux, ses menaces et intimidations  contre-productives, ses calomnies puériles, son entêtement assassin… s’est enfin résolu à discuter avec le mouvement syndical présenté comme un paria, la STT.

Le ministre du Travail et des Lois sociales Me Yacoubou Hamadou avait été formel que le gouvernement ne connait pas la Synergie et qu’il ne discutera pas avec elle, estimant que la naissance de ce mouvement est une affaire de dissension interne aux centrales qui d’ailleurs ont promis la gérer très vite. Ce même gouvernement a pourtant été obligé, dos au mur, d’entamer des négociations exclusivement avec la même Synergie et de parvenir à un début de quelque chose avec elle.

Pour l’instant, même si c’est une victoire éclatante pour les syndicalistes réunis au sein de la Synergie qui ont la mérite d’avoir contraint le gouvernement à des reculades par rapport à sa position initiale, jusqu’ici rien n’est encore fait. Il est vrai, c’est un acquis que le gouvernement se soit engagé à verser aux fonctionnaires une prime forfaitaire de 30.000 et de 20.000 selon les catégories ; à apurer les arriérés d’allocations familiales et à mettre en place deux commissions techniques en vue des discussions relatives aux vraies négociations sur les huit points de la plateforme soumise par la Synergie. Mais ce n’est que lundi le 29 avril que les commissions commenceront leurs travaux pour une durée de dix jours. Naturellement l’Assemblée générale de la Synergie devra valider toutes ces propositions le vendredi 26 avril prochain. Au cas échéant la poussée de tension qu’a connu le monde syndical depuis quelques semaines pourra baisser. Mais pour combien de temps ? C’est la grande question.

Une chose est sûre, le pouvoir au Togo a déjà démontré qu’il n’a pas la moindre volonté de faire avancer de façon conséquente la situation des fonctionnaires togolais. Cela fait sept bonnes années qu’il réussit à dribbler les Centrales syndicales traditionnelle dont les leaders ne savent que dire Oui et Amen à tout ce qui vient de l’Exécutif. Depuis 2006, chaque année le gouvernement s’engage, mais ne tient jamais promesse. Sinon on n’en serait pas là, aujourd’hui. En fin d’année 2012, tout le monde croyait que cette fois était la bonne. Les responsables de la Confédération syndicale des Travailleurs du Togo, centrale la plus représentative à l’issue des dernières élections sociales, avait même osé avancer la date du vote du nouveau statut générale de la fonction publique et ses textes connexes tant attendus. On est tout de même passé de 2012 à 2013, sans ces fameux textes…

Aujourd’hui, on parle de commissions. Encore ? Ai-je envie de demander. Combien de commissions n’avaient pas déjà étudié la situation ? C’est son tour et elle (la STT) est obligée de créditer son vis-à-vis d’un minimum de confiance. Sans avoir aucune garantie de la bonne foi du gouvernement qui nous a plutôt habitués à du dilatoire, usant et abusant de la méthode qui consiste à dire : « pour tuer une affaire, il faut l’envoyer en commission ». Le temps que la commission se mette en place, fonctionne, on profite pour démobiliser la base, la diviser et user d’artifices pour semer de l’intox au sein de la population au sujet des responsables qui sont à la table de négociations, avec pour objectifs de casser la dynamique de la mobilisation. C’est bien connu, la démarche. Et ceci, les délégués de la Synergie qui sont à la table de négociation ne doivent pas le perdre de vue. Leurs camarades ne veulent pas savoir ce qui s’est passé entre-temps, mais attendent des résultats. En hommage aux deux martyrs tombés à Dapaong, sous la « tyrannie et la bêtise », ce sera le vrai combat.

Publicités

Une réponse à “Discussions Gouvernement-STT / Après le prologue, et maintenant le délicat face-à-face!

  1. Le vrai combat des travailleurs du Togo ne fait que commencer. chers collègues la route est longue,serrons bien nos ceintures et mettons nous en confiance pour la suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s