Gestion catastrophique des hôpitaux: le CHU Sylvanus Olympio sans ambulance!

CHU Sylvanus Olympio, le plus grand hopital du Togo, sans ambulane ni eau de javel.

CHU Sylvanus Olympio, le plus grand hôpital du Togo, sans ambulane ni eau de javel.

Ce n’est vraiment pas une grande révélation que de dire que le système de santé togolais est abandonné dans un état catastrophique par le pouvoir togolais. Mais, ce n’est pas superflu de revenir sur certaines situations révoltantes, comme celle qui a secoué le CHU Sylvanus Olympio samedi 23 fevrier dernier et qui a encore permis de se rendre compte de la gravité de la situation du plus grand centre hospitalier du Togo… sans ambulance.

Tragique. La Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie de l’Université de Lomé a perdu un de ses étudiants samedi dernier. Le pauvre revenait d’un séminaire organisé par sa faculté, mais il n’aura malheureusement pas la chance d’atteindre son domicile. Avec un de ses camarades, ils ont été grièvement percutés par un chauffard qui était visiblement en état d’ébriété. Transportés au CHU Sylvanus Olympio, malgré toute la mobilisation du corps médical, l’un perdra la vie.

Emouvant. La disparition de cet étudiant de 6è année de médecine (à quelques mois de son doctorat) a suscité de vives émotions dans le corps médical. On apprend même que cet étudiant serait l’unique fruit de l’union entre son père et sa mère.

Révoltant. Samedi, pendant que les médecins et chirurgiens se sont mobilisés pour stabiliser l’état de santé du 2è étudiant, lui aussi de la faculté de médecine, ils se sont une fois encore rendu compte d’une situation pour le moins révoltante. D’abord, il fallait faire passer à l’accidenté un examen de radio. Celle du CHU est en panne depuis plusieurs mois ! Il fallait alors recourir à des cliniques privées. Même pour transporter le blessé jusqu’à la clinique privée, pas d’ambulance. Il a fallu que le responsable d’une autre clinique privée fasse parler son cœur pour prêter son matériel roulant pour transporter l’étudiant.

Excédé. Il y a deux semaines, un chirurgien avait adressé  au Premier ministre une lettre ouverte dans laquelle il se disait « excédé » par le manque de tout au CHU Sylanus Olympio. « Il m’arrive de ne pas opérer car durant toute la semaine du 28 janvier au 3 février nos blocs opératoires étaient fermés : les égouts y avaient débordé et les conditions d’insalubrité empêchaient tout acte chirurgical. On s’y attendait pourtant, car il y a eu des éléments annonciateurs d’une telle catastrophe, mais comme à son habitude, l’autorité nous assénait qu’il n’y avait pas d’argent pour astiquer les conduits et construire une nouvelle fosse septique. Il m’arrive de ne pas opérer car, la semaine dernière il n’y avait plus d’eau au CHU SO. Le forage était en panne et les blocs sans eau. Il m’arrive de ne pas opérer car les scialytiques ne fonctionnent plus et sans lumière, raisonnablement nous annulons les opérations. Il m’arrive de ne pas opérer car les salaires n’ont pas été payés aux membres de mon équipe : la dernière trouvaille de notre institution consiste à nous sensibiliser pour que nos salaires soient domiciliés dans une même et unique banque qui accepterait accorder des découverts pour payer à crédit les salaires. Il m’arrive de ne pas opérer car, comme ce matin, il n’y a pas de linge opératoire : les blouses et les champs sont en nombre insuffisant. Il m’arrive de ne pas opérer car je suis excédé », avait écrit le « vieux chirurgien ». On apprendra dans la même semaine que le CHU manque même de moyens pour payer de l’eau de javel pour stériliser les blocs.

                Cynique. Pendant que le CHU et tout le système de santé est moribond, le sommet affiche une indifférence criminelle (puisque cela coûte des vies humaines). Pire, on donne des moyens insolents à des ONG ou autres associations suscitées et manipulées par le pouvoir à des fins politiciennes. Une de ces ONG proche de la Directrice des impôts (suivez mon regard) dispose, elle, d’ambulances et d’autres moyens dont les structures officielles manquent cruellement. Et pendant que les citoyens sont sacrifiés dans les hôpitaux publics, les autorités togolaises, elles, ne s’y soignent presque jamais. Voilà aussi la gouvernance Faure.

Maxime DOMEGNI

Publicités

Une réponse à “Gestion catastrophique des hôpitaux: le CHU Sylvanus Olympio sans ambulance!

  1. Bonjour Les amies je suis actionneur dans les hôpitol en Allemagne, et je veux venir aux Togo voir le Chef ou directeur de CHU a lome.
    Je peux avoir leur contact !!!!

    Merci
    F.Issa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s