SYNJIT et son partenaire RAJOSEP condamnent les nouvelles agressions de journalistes au Togo

La violence de la répression policière du jeudi 10 janvier dernier sur les manifestants du Collectif Sauvons le Togo n’a pas épargné les journalistes. Plusieurs confrères

Dur dur d'être journaliste au Togo (Ph Noel Tadegnon)

Dur dur d’être journaliste au Togo (Ph Noel Tadegnon)

s’en sont sorti avec des blessures. Dans une déclaration conjointe,  Le Réseau africain des journalistes sur la sécurité humaine et la paix (RAJOSEP) et le Syndicat national des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT) ont condamné les agressions des journalistes et interpelé les autorités en charge de la Sécurité.

DECLARATION CONJOINTE

Le RAJOSEP et le SYNJIT condamnent les agressions de plusieurs journalistes par les forces de l’ordre

Le Réseau africain des journalistes sur la sécurité humaine et la paix (RAJOSEP) et le Syndicat national des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT) ont été témoins de l’agression sur plusieurs journalistes au cours de la répression de la manifestation du Collectif Sauvons le Togo (CST),  jeudi 10 janvier 2013.

Le RAJOSEP et le SYNJIT ont constaté sur les lieux que Noel Kokou TADEGNON journaliste reporter d’image de la Télévision Reuters et Marcelin  ADONGNONSI pigiste à Radio Légende Fm ont été victimes de tirs de grenades lacrymogènes lancés sur un groupe de journalistes qui assuraient la couverture médiatique de la manifestation. Le reporter d’image Tony SODJI collaborant avec TV7 s’en est également sorti avec des blessures.

Le RAJOSEP et le SYNJIT ont constaté avec amertume que ces tirs étaient visiblement intentionnels puisque les journalistes étaient bien identifiables par leurs gilets et bien démarqués des manifestants.

Le RAJOSEP et le SYNJIT ont été témoin d’un deuxième tir de grenades lacrymogènes sur les journalistes en présence du Commandant FIAMAGNE. Ce dernier regrettera plus tard l’acte avant de présenter des excuses aux journalistes et d’indiquer avoir rappelé ses agents à l’ordre. Mais dans la débandade, Jean-Claude ABALO photographe et journaliste à Jeune Afrique s’est retrouvé à terre avec son bras droit déboité.

Le RAJOSEP et le SYNJIT tiennent une fois encore à appeler les forces de l’ordre à faire preuve de professionnalisme au cours de leurs opérations de maintien d’ordre et les appellent à bien identifier et protéger les journalistes lors des manifestations publiques.

Le RAJOSEP et le SYNJIT rappellent que le samedi 20 octobre dernier, le Ministre de la Sécurité et les directeurs généraux de la Police et de la Gendarmerie se sont ouvertement engagés à tout mettre en œuvre pour que la sécurité des hommes de médias soit assurée au cours des manifestations publiques.

Le RAJOSEP et le SYNJIT interpellent les autorités en charge de la Sécurité à tenir parole et à interdire formellement aux agents de porter atteinte à la sécurité des journalistes.

Le RAJOSEP et le SYNJIT se réservent le droit d’user d’autres moyens légaux pour dénoncer ces cas de forfaiture de la part des gendarmes et policiers sur des journalistes.

Le RAJOSEP et le SYNJIT ont noté que le journaliste Gilles OBLASSE a été pris à partie par des manifestants et n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention d’autres journalistes.

Le RAJOSEP et le SYNJIT appellent les partis politiques et les responsables du Collectif Sauvons le Togo (CST) à sensibiliser activement leurs militants et sympathisants sur la nécessité de ne jamais toucher aux journalistes sur le terrain de reportage.

Le RAJOSEP et le SYNJIT souhaitent prompte guérison aux confrères victimes et invitent les journalistes à resserrer les liens de confraternité sur les terrains de reportage et partout ailleurs.

Fait à Lomé, le 11 Janvier 2012,

SIGNE

.

Pour le RAJOSEP                                                                   Pour le SYNJIT

Le Président                                                                         Le Secrétaire Général

Sylvio Combey COMBETEY                                         Maxime DOMEGNI         

 

About these ads

Une réponse à “SYNJIT et son partenaire RAJOSEP condamnent les nouvelles agressions de journalistes au Togo

  1. Ping : Togo : élections législatives de 2013 : revue de presse * | regardexcentrique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s