Attention à ne pas tomber au bloc opératoire!

Vendredi 02 novembre dernier, pendant que j’assistais à une opération chirurgicale d’un enfant de quatre mois, au Bloc opératoire du CHU Sylavanus Olympio, un pernicieux vertige a failli me jeter à terre. Ame sensible.

En une heure de temps, un enfant de quatre mois a retrouvé une nouvelle vie grâce à ces deux chirurgiens. Photo prise vendredi 02 novembre 2012, au CHU Sylvanus Olympio de Lomé

Jeudi 01 novembre. C’est la fête de Tousaint. Je suis revenu de boulot très épuissé, comme d’habitude, et pendant que que je me débattais avec un sommeil qui tenais à m’emporter, voici mon portable sonne. Un viel ami medecin est au bout du fil.

Docteur: « Ah j’ai oublié de t’informer que nous opérons actuellement au CHU les fentes labio-palatales communément nommées « becs de lièvre » »

Moi: « Tiens, quand peut-on venir pour une couverture? »

Docteur: « demain déjà est bon »

Moi: « Ok je verrai bien »

Le Lendemain, vendredi, je me transporte sur les lieux, avec un autre collègue. Le pauvre, j’ai dû le prendre manu militari. Après quelques minutes de discussions et d’explication, les chirurgiens doivent se retirer pour une nième opération.  Nous décidons de suivre de bout en bout cette intervention chirugicale. Attention, il faut une combinaison spéciale pour rentrer au bloc. Nous voilà en quelques minutes bardés avec quand même nos matériels de travail (bloc note, appareil photo, etc.).

« ça va »? nous lance le Prof Pari, ce vieux chirurugien pédiatrique qui parcout le monde pour donner du sourire aux enfants. c’est lui le gourou de la lutte contre les becs de lièvre dans le monde. Il en a créé la spécialité en France et ça fait quarante ans qu’il répare le visage des enfants (des adultes aussi) dans le monde qui sont obligés de mener une « vie a défaut », dû à un vilain handicap, celui d’avoir une fente en plein visage (aux niveaux de la bouche, du nez et du palais). « Il nous arrive de ramasser des gens au sol hein », avertit-il.

« OUI ça va » répondons-nous très rapidement, un peu naïvement aussi.  Et ça commence. Le jeune garçon de  quatre mois était déjà couché sur la table depuis quelques minutes, et endormi aussi. C’est le tour du Docteur Alain Amoussou de jouer au « boucher ». C’est lui qui tient le bistouri, particulièrement suivi par le Blanc. Son collègue le prof Akakpo-Noumado, Togolais aussi, est beaucoup plus à notre chevet. C’est lui qui nous donne de temps en temps quelques explications, pendant qu’il doit suivre en même temps ce qui se déroule sous les scialitiques.

De mon côté, je prenais les images, lorsque subitement, un vertige me prend. En quelques seconde, l’affaire devient sérieuse et vite je fais un signe au prof Akakpo-Noumado que « mon visage tourne ». Vieux chirurgien, il comprend tout de suite, et me prend par les aisselles jusqu’à la salle de repos d’à côté, avec l’appui d’un autre homme en blouse qu’il sollicite à cet effet. Quelques minutes de repos et je retrouve mes esprits.

Explication, ce n’était rein de grave. ça arrive souvent. « heureusement que tu l’a vite signifier, sinon, c’est au sol qu’on devrait te ramasser », m’a signifié le médecin. « En fait, c’est dû à l’émotion, provoquée par le saignement lors de l’opération ». Il faut dire, pour les âmes sensibles comme nous, c’est à la limite de l’insupportable, de voir la chair humaine cisallée avec des objets tranchants, un peu comme à la boucherie du marché quoi.  Bon, la leçon est apprise. Attention à vous, au cas où vous vous retrouveriez au bloc opératoire, comme moi, non pas sur la table, mais debout pour assister à une intervention. Pour moi, c’est une expérience de plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s