BRAS DE FER FUMANT AU SOMMET DE L’ETAT TOGOLAIS : BODJONA vs MASSINA, LE CHOC !

Les deux sont des poids lourds dans le système RPT/ UNIR qui dirige le Togo depuis près de cinquante ans. Si l’un, le Lt-Col Yotrofei Massina, est un officier de très mauvaise réputation dont le nom fait la Une des journaux sur des questions de torture et de répressions violentes de tout élan de l’opposition en matière de liberté manifestation, l’autre, Pascal Bodjona, est plutôt un civil, mais non moins influent sur la scène politique nationale. Les deux servent le même maître. Mais depuis quelques mois, ils sont devenus chiens et chats. Et jusqu’ici, c’est la presse qui en fait échos. Mais depuis ce vendredi après-midi , on peut estimer avoir désormais une confirmation officielle du fait que le torchon qui brule entre les deux hommes.

Dans un émission radio « Dounégnon » sur la radio privée Légende, Bodjona a dû intervenir inopinément  dans un débat après qu’un journaliste l’a accusé de tentative de corruption en vain. Mais seulement dans son intervention, il n’a pas manqué d’évoquer le nom de « Massina » pendant que  le sujet qu’il évoquait n’avait apparemment rien à avoir avec le nom du patron des renseignements togolais. « Si c’est Massina qui envoie quelqu’un écrire sur moi ou pas je ne sais pas », a-t-il lancé en Ewé (langue locale) lors d’un premier coup de fil plus incisif avant de rappeler quelques minutes plus tard dans la même émission pour tenter d’apaiser les discussions. « Désormais, si quelqu’un vient encore te voir pour quoi que ce soit, se présentant comme venant de ma part, dis lui que si j’ai besoin de toi, je t’appellerai directement sur ton numéro qui figure dans ton journal», a-t-il conseillé au journaliste qui soutenait mordicus que l’homme politique a envoyé un émissaire vers lui avec une enveloppe de trois millions de francs CFA.

Si les interventions uns et des autres n’ont pas permis de savoir clairement s’il y a eu ou non tentative de corruption, on peut néanmoins conclure qu’entre Bodjona et Massina, ça sent le sent le roussi.

Depuis plusieurs mois, la presse privée fait état d’une tentative de certains détracteurs d’impliquer l’ancien Directeur de Cabinet de la Présidence, Pascal Bodjona, dans une affaire d’ « escroquerie internationale » dans laquelle un de ses cousins, richissime homme d’Affaires, est actuelle emprisonné à Tsévié, à 35 kms de la capitale Lomé. Ce dernier, Bertin Agba, devrait être provisoirement libre depuis plusieurs semaines, voire mois, comme l’ont demandé successivement les différentes juridictions du pays saisies pas ses conseils, dont la Cour suprême, la plus haute. Mais rien n’y fit. La presse évoque des manœuvres de certaines personnes dont le patron de l’agence de renseignements pour enfoncer le ministre. Coûte que coûte. Et pour ça, le ministre a du mal à contenir ses frustrations.

Comme on le voit, autour du Chef de l’Etat togolais, il y a une sulfureuse bataille qui se déroule, pendant que sur le plan politique, l’opposition elle-aussi fait monter la pression. Vers la fin ? Wait and see !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s